Rencontre au café tricot

L’hiver dernier des Lassoutoises se sont retrouvées tous les mardi, au café « le Buffadou ». Un moment convivial où les expertes en tricot ont appris à d’autres à monter les mailles et à réaliser différents points. Tricots, chaussettes  ont été confectionnés et une belle initiative a terminé l’année.

Michèle, une Lassoutoise exilée à Paris, a proposé au petit groupe de participer à un projet qui consistait à tricoter des carrés roses pour enrubanner l’hôpital Curie. Et tout le monde a été partant !

 

Des nouvelles de Michèle :

Coucou à toutes les tricoteuses,
 
Les carrés sont arrivés de toute part : des Etats-unis, du Liban, de Syrie, de Grèce, etc……..La grande écharpe ferait plusieurs km, aussi tout ne pourra être exposé,
En plus du grand ruban rose, des objets plus ou moins insolites seront confectionnés et vendus.
 
Cela n’empêche pas quelques moments assez cocasses, il faut bien se faire plaisir, il faut voir l’ambiance dans les salles d’attente où plusieurs dames en consultation ou chimio tricotent dans la bonne humeur.
N’est-ce pas déjà là une victoire !!!!
 
Merci à toutes, vous êtes des championnes
 
Amicalement
Michèle

 

DES KILOMETRES! De quoi enrubanner la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe et l’Institut Curie rue d’Ulm et St Cloud avec! lire la suite

 

Veillée de Noël à l’église

Dans l’église de Lassouts, mercredi soir, un petit âne gris a raconté l’histoire qu’il a vécue avec Marie et Joseph, depuis l’annonciation jusqu’à la naissance de Jésus à Bethléem. La veillée a été préparée  par les parents avec Eliette. L’histoire de la nativité était contée par Brigitte Julien assistée de plusieurs jeunes, mimée par les enfants du KT et accompagnée par les chants de Katia et Bernard. Fouaces et vin chaud préparés par des Lassoutois ont clôturé cette belle veillée de Noël.

Une chorale de Roanne en visite à Lassouts

Dimanche 24 Avril à la sortie de la messe nous nous sommes retrouvés pour la plupart à la salle des fêtes pour un concert improvisé, donné par une chorale de Roanne. Bernard Miquel était heureux d’accueillir la chorale dont un des choriste était tout simplement un cousin émigré à Roanne et heureux de faire connaître son pays d’origine à la joyeuse troupe. L’auditoire très vite conquis  a apprécié le répertoire de chants modernes et la chorégraphie. Tous les choristes ont exprimé comme dans la chanson de Michel berger pendant une demi heure leur bonheur de chanter

« Celui qui chante A des regards De vrai bonheur Au fond des yeux Il est heureux, malheureux comme nous Il cherche ce qu’il voudrait comme nous Mais quelque chose l’emporte au-dessus de tout  » Michel Berger

Après ce concert Bernard toujours passionné s’est fait un plaisir de faire leur visiter le village

IMG_5700IMG_5713

Nouvelles de Novembre

 Le 14 Novembre

Flash info – Communiqué de l’Évêque de Rodez

Depuis vendredi soir notre pays est une nouvelle fois confronté à des événements dont l’horreur nous laisse démunis et sans voix. La violence aveugle a frappé tuant ou blessant un nombre important de personnes. Notre pensée et notre prière vont vers les victimes, les nombreux blessés et leurs familles. Elles rejoignent aussi tous ceux et celles qui ont vécu de près ces événements, ceux qui ont à organiser les secours, comme les responsables de notre pays qui ont la lourde charge d’assurer  la protection et la sécurité des personnes.

Nous sommes solidaires de chacun. Notre proximité doit pouvoir se manifester.

Pour les croyants que nous sommes, la prière est cette possibilité de porter devant Dieu le mal qui entrave nos vies et nos relations,  de lui confier ces hommes et ces femmes touchés dans leur chair, comme l’ensemble des citoyens de notre pays.

En ce dimanche, j’invite chaque communauté rassemblée pour la prière à porter devant le Seigneur ces événements,  à confier à sa tendresse les victimes, les blessés, comme les acteurs de ces actes. Demandons-lui de convertir nos cœurs à la fraternité et à la justice.

Je demande que, en tous les lieux où cela est possible, le glas soit sonné ce dimanche à midi.

Il va de soi que nous nous associons aux initiatives de deuil et de recueillement proposées par les responsables de la nation.

J’invite aussi chacune et chacun à demander au Seigneur le don de sa Paix pour nous-mêmes et pour les hommes et les femmes de notre pays. Quand la violence semble l’emporter il nous faut veiller à ne pas en être aussi victimes en nous laissant entraîner dans ce mouvement mortifère. Nous sommes disciples du Christ, Prince de la Paix. Demandons lui son Esprit pour que, dans nos réflexions, nos échanges, nos prières comme nos actes, nous soyons véritablement acteurs et serviteurs de sa paix pour nos frères.

à Rodez le 14 novembre 2015
+ François Fonlupt, évêque de Rodez et de Vabres

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/v/t1.0-9/11054519_1179066795471905_2136415592549618263_n.png?oh=a4884235add3625c8485024471576782&oe=56F5F598

Prière pour les victimes et leurs proches, pour la France et pour la Paix

Après cette nuit ensanglantée par les attaques à Paris, KTO invite à prier pour les victimes et leurs proches, pour notre pays et pour la paix. Nous les confions à Marie, Mater dolorosa.

Prière en silence, en direct depuis la grotte de Lourdes.lourdes

« Face à la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine. Que la modération, la tempérance et la maîtrise dont tous ont fait preuve jusqu’à présent se confirment dans les semaines et les mois qui viennent ; que personne ne se laisse aller à l’affolement ou à la haine. Demandons la grâce d’être des artisans de paix. Nous ne devons jamais désespérer de la paix, si on construit la justice. »
+André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris

Communiqué de l’archevêque de Paris à lire ici :

Communiqué de Mgr Pontier, Président de la Conférence des Evêques de France à lire ici :

Communiqué du Vatican et réactions dans le monde à lire ici

Décès

Nous apprenons le décès de Madame Germaine Tassier , maman du Père Michel Tassier prêtre de notre paroisse.

Ses obsèques seront célébrées le vendredi 13 Novembre

à 10 h 30 à l’église de Cruejouls.

Unis dans la peine, nous sommes en communion de prière avec Le Père Michel Tassier et toute sa  famille

Témoignage : « Le vent souffle où il veut et toi tu entends sa voix »

Claude Rochette qChristelleui avait organisé il y a 12 ans, le camp ACE des enfants du Mirail à Lassouts, m’a invitée dernièrement à une rencontre de l’ACE et ACO de Toulouse. A la célébration Eucharistique plusieurs personnes ont donné un témoignage sur leur vie de chrétien Le témoignage de Christelle, une accompagnatrice de ce camp à Lassouts m’a touchée et je vous le livre tel quel.
Blanche Poma

Tout commence en fait le 21septembre 2001 avec AZF et son explosion, ce jour-là le petit village de Lassouts en Aveyron décide de venir en aide aux enfants sinistrés du Mirail. Au printemps 2002 Dominique, une amie me dit de venir avec mes deux filles à la fête du jeu à Lafourguette, car elle veut me présenter des gens de l’ACE qu’elle a rencontrés, Marie Jo, Claude, le père qui officie à Lassouts et le père François. J’accepte, mais, lui fais bien comprendre que moi les curés et la religion je suis fâchée avec, j’ai même une dent contre. Là je rencontre tout ce petit monde que je trouve bien sympathiques, je suis très étonnée par l’ambiance chaleureuse, et l’entraide et suis invitée avec mes filles à passer un week-end de trois jours à Lassouts dans les familles où j’accompagnerai aussi une jeune ado, Marie, une amie d’Anaïs qui est, elle aussi en fauteuil.
Quelques temps plus tard nous voici partis, voyage moitié en train moitié en bus avec quelques galères, de la fatigue, les fauteuils sont lourds, mais on a le moral grâce aux chants entraînants chantés tout le long. Arrivés à Lassouts quel accueil, toutes les familles sont là accueillent les enfants, nous mangeons tous ensemble dans la grande salle des fêtes, les enfants font connaissance (chaque famille qui reçoit des enfants à des enfants du même âge) le soir chacun se couchera dans sa famille d’accueil . Et puis le week-end se passe au milieu de jeux, d’activités et je suis ébahi de voir tout un village se mettre au service de ces enfants qui pour la plupart n’ont jamais vu un champ, une vache, un tracteur et un village comme Lassouts où les gens ne ferment même pas leur porte à clé.
Et puis arrive le dimanche avec la célébration qui se fait à l’église, moi je ne suis pas très chaude pour y assister mais bon. Et là c’est la révélation, tous ces gens qui nous avaient accueillis étaient là, pour la première fois j’ai entendu les paroles du prêtre qui parlait de communion, de partage, de fraternité, en l’ayant vu et vécu pendant tout le Week-end.
J’ai découvert des gens qui vivaient leur foi, qui ne se contentaient pas d’aller à la messe. Depuis le chemin a été long, il a commencé par un engagement à l’ACE, avec les clubs, le CA, les révisions de vie avec Marie Claire, Claude, François …..Et puis ce jour du 20 Mai 2006 où à l’Eglise de la Trinité j’ai reçu, avec Damasia, Dominique, une Bible qui m’a permis de continuer mon chemin sur la Foi. Il y a aussi les retraites tous les ans, et puis l’ACO, le groupe du Travet qui est né lors d’une retraite.
En 2013, j’ai eu la chance de pouvoir retourner à Lassouts avec Claude et son mari Maurice. Cela a été un grand moment d’émotions surtout que j’ai retrouvé tous ceux qui nous avaient accueillis : Blanche, la famille Mas avec qui nous avons gardé quelques contacts. Rien n’a changé ou presque, le village partage toujours ses messes au-delà de l’église en se réunissant au café pour y partager la vie aussi, et prendre des nouvelles de chacun .Le couple qui nous avait accueillis n’est pas là et Mme Rozières est décédé et ça me peine un peu je les aurai revu avec plaisir.
Aujourd’hui j’ai fait un grand chemin, je ne suis plus fâchée avec Dieu, ni avec les prêtres, et lorsqu’on me demande si je suis croyante et pratiquante je suis fière de dire « oui ».
Je peux enfin partager mes prières avec les personnes âgées dont je m’occupe qui parfois sont bien seules devant la maladie la vieillesse ou la mort. Chaque année la retraite me permet de me ressourcer, de repartir, c’est le seul moment et endroit où « je peux poser mes valises » et remettre ma foi « à neuf » grâce aux partages que nous y vivons.

Azouz Christelle